samedi 5 septembre 2015

Quand on fait pousser du blé !

Voilà une petite thématique qui nous a occupés Grand Louveteau et moi-même sur plusieurs mois.

Tout a commencé en février de cette année par l'achat de grains de blé à germer que  nous avons d'abord disposé sur du coton imbibé d'eau. Le résultat ne s'est pas fait attendre, dès le surlendemain les graines avaient germé.


Puis ont poursuivi leur pousse !



Une fois les premières observations faites, Grand Louveteau a planté les graines dans la terre les arrosant chaque matin (ou presque !) avant le petit-déjeuner.



Puis dès les premiers beaux jours nous avons sorti le pot sur la terrasse, à l'endroit où il bénéficierait d'un ensoleillement maximal. Comme Grand Louveteau avait disposé le blé germé de manière un peu trop dense, il a fallu aérer régulièrement en arrachant plusieurs tiges. On a ainsi pu observer les racines !




Puis il y a quelques jours, Grand Louveteau a fauché son blé, bon ce n'est pas très académique mais vue la surface, ça convenait ^_^



Surtout que cet été nous avons pu assister à la moisson en Normandie. Grand Louveteau était passionné mais aussi très impressionné par la moissonneuse !




Nous avons la chance d'avoir une minoterie pas très loin de chez nous, nous sommes donc allés la visiter et le meunier a gentiment pris le temps d'expliquer à mon Loulou les étapes de la mouture du blé.




Nous sommes repartis avec de la farine : 5 kg !!!



Parallèlement à la pousse du blé j'ai proposé à Grand Louveteau quelques activités :


Dessin d'observation : le blé (mars 2015)
 
Collage de graines (février 2015)
Pour le collage, si c'était à refaire, je donnerais à Grand Louveteau une feuille pour faire en faire un totalement libre, sans forme.

Une activité faite il y a quelques jours : peindre avec les épis de blé récemment moissonnés !


Peinture acrylique et épis de blé (septembre 2015)
Bon, je ne suis pas objective du tout, nous sommes d'accord là-dessus, mais j'adore cette peinture !

Nous avons chanté et mimé de nouvelles comptines : La p'tite hirondelle (ici), Meunier tu dors (ici) et Une poule sur un mur (ici).

Je lui ai également montré une œuvre de Van Gogh qui a servi de support de langage :


Champ de blé au faucheur, Vincent Van Gogh, 1889

On n'a évidemment pas oublié les livres :

La grosse faim de P'tit Bonhomme,
Pierre Delye - Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse

La petite poule rousse, Byron Barton, L'Ecole des Loisirs

La petite poule rousse, Pierre Delye, Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse
A la différence de la version de Byron Barton, je n'ai pas particulièrement aimé cette version de La petite poule rousse.

Le Pain, Stéphanie Ledu, Mes P'tits docs, Milan

La ferme, Stéphanie Ledu, Mes P'tits docs, Milan

Hasard de la programmation, nous sommes allés voir un spectacle au théâtre où Grand Louveteau a un abonnement : Ma petite Poule rousse de La Compagnie de la boîte à trucs (ici), un spectacle de marionnettes fabriquées à partir d'ustensiles de cuisine. Un joli moment malgré quelques longueurs sur la fin.

Ma petite poule rousse,
La Compagnie de la Boîte à Trucs 

Et puis on ne pouvait pas faire tout cela sans finir en apothéose par la fabrication du pain !!! J'ai donc fabriqué 2 fiches afin que Grand Louveteau puisse faire la recette de la manière la plus autonome possible. Elles sont téléchargeables ici : Faire son pain : ingrédients et ustensiles et ici : Faire son pain : la préparation (deux versions : une pour faire avec un robot et l'autre pour les courageux qui pétriront à la main !) Evidemment ces fiches sont perfectibles, n'hésitez pas à me faire part de vos critiques et idées d'amélioration.
 



 

Alors, nous l'avons fait au robot parce que Grand Louveteau n'aime pas mettre les mains dans les préparations qui le nécessitent en cuisine. Je lui ai quand même proposé, lui expliquant que le pain pouvait se pétrir à la main mais son NON n'a pas laissé de place au doute. J'ai particulièrement aimé le moment où penché sur le robot il regardait ce qui se passait dans le bol tout en me posant de nombreuses questions. Petit Louveteau a d'ailleurs été très intrigué par cette machine qui faisait du bruit et ce crochet qui malaxait la pâte. J'en ai profité pour expliquer à Grand Louveteau pourquoi on n'utilisait pas le fouet mais le crochet : pour intégrer de l'air dans la pâte et que le pâton gonfle bien. Mon grand-père paternel était boulanger et mon père professeur de cuisine, je l'ai donc appelé pour avoir quelques conseils (le pain c'était une première aussi pour moi !), ce qui m'a donné l'occasion de parler à Grand Louveteau de son aïeul qu'il n'a jamais connu, lui qui est très intéressé par les questions de liens de parenté en ce moment. C'est aussi son histoire !

Je ne sais pas si c'est la chance du débutant mais il est super bon ! La croûte est croustillante, la mie pas trop serrée pour un pain maison. Il a été fait cet après-midi, cuit en fin de journée et on n'a pas réussi à attendre qu'il soit totalement froid pour le goûter ^-^
 
 
 

2 commentaires:

  1. c'est génial cette "progression" sur un temps long, du grain de blé au pain ! :) Bravo pour cette entrée dans la blogosphère :) Etiva

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh un commentaire sur mon blog ;-) D'abord merci pour ton accueil chaleureux sur la blogosphère ! Oui c'est incontestablement notre plus long projet et j'avais de sérieuses craintes sur la bonne pousse du blé alors c'est génial que nous ayons pu le mener à terme. Et quel plaisir pour Grand Louveteau de faire le pain avec la farine de la minoterie. Ca a été l'occasion d'en reparler (la visite remonte à plusieurs mois maintenant) et il s'en souvenait très bien !

      Supprimer