vendredi 8 juillet 2016

Une vie sans école : juin 2016

Juin : 2ème mois d'IEF pour Grand Louveteau, voici venue l'heure de tout vous raconter, et croyez moi, pour toutes sortes de raisons, nous n'avons pas eu le temps de nous ennuyer.

Lecture/écriture

Dans ce domaine une grande étape vient d'être franchie, Grand Louveteau a écrit les premiers mots de la série rose (la nôtre vient de chez Documents Montessori) à l'aide de son alphabet mobile. Que d'émotion !


J'en profite au passage pour remercier mon père qui a une fois de plus pris le temps de fabriquer pour son petit-fils du matériel : cette superbe boîte pour ranger son alphabet.


Parallèlement, nous poursuivons notre travail autour du geste d'écriture. Pour plus d'infos sur la méthode Dumont je vous invite également à lire l'article de Montessori mais pas que ! : ici. Nous avons, entre autres, découvert le comte de Charles Perrault, Le Petit Poucet :

Le petit poucet

et sommes allés voir un passage à gué :


Nous poursuivons donc un travail d'apprentissage de l'écriture sans, pour le moment, écrire avec un stylo ;-)

Mathématiques
Le système décimal a été introduit au mois de mai, et nous avançons doucement. Ce qui a occupé Grand Louveteau ce mois-ci c'est le travail sur l'équivalence dizaine/unité, centaine/dizaine, ... grâce à la manipulation des perles.

  
Sciences
Au "programme" de ce mois de juin, la réalisation d'une Rainbow bottle, nous avons suivi cette recette. Cette activité a beaucoup plu à mon petit scientifique en herbe, je vous la recommande vivement.
Et le résultat est du plus bel effet !
 Géographie


Après nous avoir longuement occupés (ici, ici, ici ou encore ici), la géographie a été mise de côté pendant quelques semaines.
Elle fait donc son grand retour en ce mois de juin et pas de n'importe quelle manière, puisque nous partons faire le tour du monde avec le Loup !





Le loup qui voulait faire le tour du monde


Cette activité va je pense nous occuper un long moment. A l'heure où j'écris ces quelques lignes, nous venons de terminer notre visite de Paris et nous nous apprêtons à nous envoler pour l'Italie. Evidemment je vous raconte tout cela très vite ;-)

Motricité
Maintenant que le sens de l'équilibre et le pédalage sont bien maîtrisés, pour faciliter la circulation sur la route lors de nos promenades (gérer sa trajectoire, maintenir sa droite, tourner large, ...), j'ai proposé à Grand Louveteau des parcours avec plots pour slalomer et anneaux au sol pour tourner autour.

Et puis, loin de toute intervention de Maman, Loulou sait trouver ses propres occasions de se dépasser physiquement :

"Tu as vu Papa comme je suis un grand sportif !"

Il fallait voir sa fierté !
C'est vraiment pour moi un bonheur de le voir ainsi évoluer à son rythme, sans pression aucune, pétiller (et croyez moi ce mot n'est pas choisi au hasard), simplement.

Hôpital
Ce deuxième mois d'IEF aura aussi rimé avec première opération :-( En effet, suite à un énorme manque de chance, Grand Louveteau a dû être opéré du pied pour en extraire un morceau d'aiguille à coudre qui a eu la malencontreuse idée de s'y planter et de se casser. Comme il a fallu attendre 4 jours et 2 passages aux urgences avant que les médecins se décident à passer une radio et en arrivent enfin à la conclusion qu'une opération était nécessaire, nous avons d'abord dû apprendre à Grand Louveteau à appréhender et gérer sa douleur. Pour cela nous avons mis en place un système de code couleur :
- vert : je n'ai pas mal
- jaune : j'ai mal mais la douleur est supportable, gérable
- orange : c'est très douloureux j'ai besoin qu'on soulage la douleur
- rouge : la douleur est insupportable
Il arrivait que la douleur prenne des teintes vert/jaune ou jaune/orange.



Même si en l'observant j'étais généralement en mesure d'évaluer son degré de souffrance, ce petit outil lui a permis de gérer lui-même sa douleur ainsi que la nécessité de prendre ou pas des antalgiques et surtout de pouvoir exprimer ce qu'il ressentait. Loulou s'est assez rapidement approprié ce code couleur et face à son succès nous avons d'ailleurs décidé de le conserver et de l'utiliser au quotidien quand cela s'avère nécessaire. 

Puis au bout de ces 4 jours assez difficiles, il y a eu l'annonce de l'opération. Evidemment, face à "l'urgence" de la situation, pas question d'imaginer préparer progressivement Grand Louveteau sur l'hôpital, l'hospitalisation et l'opération, livres à l'appui. Nous avons commencé par lui expliquer qu'il allait devoir être opéré pour enlever le morceau d'aiguille qui causait la douleur. Nous avons donc expliqué de la manière la plus claire possible comment l'opération allait se dérouler, sans entrer dans des détails inutiles mais sans pour autant édulcorer les choses. Je pense qu'à cet instant précis il n'a pas franchement pris la mesure de ce qu'il allait se passer. C'est seulement lorsqu'il a compris qu'il allait devoir dormir à l'hôpital qu'il a commencé à avoir vraiment peur. Nous sommes évidemment restés à ses côtés en permanence. J'ai dormi (enfin c'est un bien grand mot !) à ses côtés. C'est lui qui a choisi qui, de Papa ou de Maman resterait avec lui pour la nuit. Je l'ai de ce fait accompagné jusqu'à l'entrée du bloc opératoire. Nous avions avec son père d'ailleurs bien expliqué que le bloc serait le seul endroit où les papas et les mamans n'avaient pas le droit d'aller. La séparation ainsi que l'opération se sont très bien passées et c'est un petit garçon bien réveillé et qui ne souffrait manifestement plus que j'ai retrouvé en salle de réveil ... en train de regarder Cars !

Pendant tout le séjour à l'hôpital nous avons pris des photos : de sa chambre, de Loulou allant au bloc (toujours avec son accord préalable), ou d'autres détails qu'il m'a demandé de photographier afin d'avoir un support (si nécessaire) pour reparler de ce qui s'était passé. A ce jour nous n'avons regardé ces photos qu'une fois et c'est par le jeu que Grand Louveteau a, à de nombreuses reprises, fait revivre l'évènement à sa manière et extériorisé ce qui avait besoin de l'être : il a joué à l'hôpital seul ou avec ses copains, soignant toutes sortes de personnes imaginaires, ses doudous ou encore nous pour nous retirer une boule de métal que nous avions dans le corps. Je pense donc pouvoir dire que cet évènement est en quelque sorte derrière lui et n'a pas laissé d'angoisses, d'inquiétudes ou toute autre émotion difficile à gérer.

Les vacances

L'une des possibilités que nous offre l'IEF c'est également d'organiser notre quotidien sans nous soucier des contraintes scolaires. Nous avons donc planifié nos vacances sur le mois de juin et ainsi pu profiter d'une Côte d'Azur non surpeuplée ! Durant ces deux semaines nous avons vécu quasi exclusivement dehors et croyez-moi ça fait un bien fou, aux petits comme aux grands ;-)

Nous avons assisté à un atelier organisé par le Conservatoire du patrimoine du Freinet. Installés dans la forêt nous avons découvert différentes flûtes du monde entier :


Nous avons à notre tour tenté d'en faire sortir un son, pas toujours simple !


Puis nous avons fabriqué, avec l'aide de notre animateur, des instruments de musique plus ou moins sophistiqués :


De gauche à droite :
- une percussion fabriquée dans de la canne de Provence
- une maracas tressée dans du jonc de mer
- un appeau imitant le chant de la grive grise
et bien d'autres avec des cupules de chêne, des feuilles de robinier, ...

Et pour clore cette séance, nous avons tressé des couronnes de fougères ornées de fleurs. J'ai donc officiellement été sacrée la reine de la forêt !


Nous avons fait plusieurs petites randonnées. Grand Louveteau a pris beaucoup de plaisir à se promener dans la nature. Quant au pique-nique, il est clair, net et définitif qu'on n'a rien inventé de mieux comme façon de prendre son repas aux yeux de mon Louveteau.




Grand Louveteau a appris à s'orienter sur les chemins de randonnée en suivant les balises et leurs indications. La gauche et la droite n'ont, à quelques exceptions près, plus aucun secret pour lui :


Les petites pauses au bord de la rivière ont été l'occasion rêvée pour faire flotter leurs bateaux et ... jeter des cailloux dans l'eau :


Nous nous sommes aussi beaucoup arrêtés pour observer la flore et faune locale, écouter et tenter de reconnaître le chant des oiseaux : 




 Et surtout, surtout, vivre des aventures absolument formidables ;-)

"Maman, je pars explorer le monde !"

Le grand moment de ces vacances restera notre journée dans les gorges du Verdon où les enfants ont pu :

profiter des joies de la rivière pour pique-niquer ou encore fabriquer un barrage avec Papa


escalader des montagnes !


observer des vautours fauves dans leur habitat naturel :

 

et admirer les paysages :


Que d'aventures ! Pas toujours de tout repos ;-)


2 commentaires:

  1. J'avais déjà repéré l'alphabet de au bois des lettres. Quel alphabet as-tu pris ? Il y en a plusieurs avec attaches sans attaches. Merci pour ta réponse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas pris notre alphabet sur au bois des lettres, je l'ai fait moi-même avec une machine de découpe. Elles sont donc en cartonette

      Supprimer